Tous unis contre les violences faites aux femmes !

 
Tous unis contre les violences faites aux femmes !

Le 25 novembre, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le préfet de l’Eure et plus de quarante partenaires du département ont adopté et signé le nouveau « protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes de l’Eure ». Cette action signe le début d’une démarche active et partenariale absolument nécessaire alors même qu’en 2021, 107 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France.

 

Pourquoi le 25 novembre ?

Cette date a été retenue par l'Organisation des Nations Unies (ONUOrganisation des Nations unies) en mémoire des trois sœurs du nom de Mirabal, militantes politiques dominicaines, engagées contre la dictature, brutalement assassinées le 25 novembre 1960, sur les ordres du chef d’État, Rafael Trujillo.

Cette journée a pour mission de rappeler que :

  • la violence à l’encontre des femmes et une violation des droits de l’homme ;
  • la violence contre les femmes résulte d’une discrimination à l’égard de celles-ci ;
  • la violence contre les femmes a de lourdes conséquences ;
  • la violence contre femmes n’est pas inéluctable et sa prévention est non seulement possible mais également essentielle ;
  • la violence contre les femmes est un problème d’ordre mondial.

Qu’est ce qui va changer avec ce nouveau protocole ?

Le nouveau protocole de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes 2021-2023 s’inscrit dans l’esprit de la journée du 25 novembre. Il vise à renforcer la coopération entre les services de l’État, l’institution judiciaire, les forces de l’ordre, les collectivités territoriales, les acteurs institutionnels et associatifs, pour prévenir et lutter contre toutes formes de violence à l’encontre des femmes.

Signé par 42 partenaires, le protocole poursuit cinq objectifs :

  • sensibiliser, informer les publics et prévenir les violences ;
  • détecter les situations de violence, informer et orienter les victimes ;
  • accueillir, écouter, protéger et soigner ;
  • assurer la coordination des acteurs, l’observation et le suivi des situations.

Il a été élaboré grâce aux contributions reçues par Blandine Fornier, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Il acte les engagements pris par chaque partenaire et pose le cadre d’une démarche collective pour renforcer la prise en charge des femmes victimes de violences, déployer de nouveaux outils, mettre en place des actions plus efficaces et plus réactives, adopter des bonnes pratiques professionnelles, mais également réinterroger nos comportements individuels.

Ce protocole fera chaque année d’une réunion des signataires pour dresser le bilan des actions engagées.