Actualités

Décès de M. André Biaux, dernier déporté résistant eurois

 
 
Décès de M. André Biaux, dernier déporté résistant eurois

Jérôme Filippini, préfet de l’Eure a appris avec émotion et tristesse, le décès de M. André Biaux, dernier déporté-résistant eurois, cette nuit dans son sommeil, à l’âge de 95 ans.

Le préfet de l’Eure rend hommage à ce parcours exemplaire. Résistant à 17 ans, déporté deux ans plus tard, André Biaux a incarné avec simplicité et humanité, durant de nombreuses années, la mémoire de ses frères d’armes, combattants et déportés dans l’Eure.

Jérôme Filippini adresse ses sincères condoléances à son épouse, à sa famille ainsi qu’à tous ses proches.

Transmetteur de mémoire et du souvenir de ses camarades, son courage et son énergie méritent notre respect, notre souvenir et notre considération collective

André Biaux était né le 3 mai 1925 à Évreux et entre en résistance en février 1942, en tant qu’agent de renseignement et d'observation, avant d'intégrer le réseau Turma-Vengeance en décembre 1942. Il participe alors à la formation de groupe d’actions directes chargés des expéditions et des opérations de transport d’armes. A partir de 1943, il aide des réfractaires au STO à se cacher. Il permet également de mettre des parachutistes britanniques à l’abri en les convoyant vers les guides chargés de les renvoyer au Royaume-Uni

A la suite d’une dénonciation, il est arrêté en 1944 et envoyé en déportation dans le camp de Neuengamme en passant par Évreux, puis Compiègne. Il est libéré le 3 mai 1945.

Durant toute la durée de sa vie active en tant qu’opticien puis durant sa vie de retraité, M. Biaux n’a eu de cesse de témoigner de son expérience afin de préserver la mémoire de ces événements auprès des jeunes publics.

En partenariat avec l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de l’Eure, M. Biaux témoigne devant de nombreux élèves du département de l’Eure et de la Seine-Maritime. Chaque année, il intervient une vingtaine de fois par an au sein de divers collèges et lycées, mais également à la base aérienne d’Évreux, lors de conférences.

Il est membre du jury du concours national de la résistance et de la déportation. Il participe à la remise des prix organisée chaque année en préfecture.

M. André Biaux était commandeur de l’ordre national de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre des Palmes académiques, titulaire de la Médaille de la résistance française, de la Croix de guerre 1939-1945, de la Croix du combattant volontaire 1939-1945 et de la médaille de la déportation. Son engagement avait été reconnu par diplôme signé du Président des Etats-Unis d’alors, Dwight D. Eisenhower.