Des actions collectives pour faciliter l’accès au logement des plus démunis.

 
 Des actions collectives pour faciliter l’accès au logement des plus démunis.

Le 23 novembre, en présence des représentants des services de l’État, des bailleurs, des collectivités et des associations partenaires et sous la présidence de monsieur le préfet et de la vice-présidente du Conseil départemental en charge du logement, a été validé le PDALHPD. Derrière cet acronyme se cache le Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées, qui présente les mesures destinées à permettre aux personnes et aux familles en difficultés économique et sociale d’accéder à un logement décent et indépendant ou de s’y maintenir.

Ce plan départemental s’applique durant la période 2022-2027 et permet de construire des parcours d’insertion dans l’hébergement et le logement dans une logique de « logement d’abord ». Le logement d’abord, c’est un changement de paradigme dans l’accès au logement pour les personnes sans-domicile. Il s’agit de passer d’une réponse construite dans l’urgence s’appuyant majoritairement sur des places d’hébergement avec des parcours souvent longs et coûteux, à un accès direct au logement avec un accompagnement social adapté aux besoins des personnes.

Ainsi, le plan départemental propose un nombre d’actions limité, mais concrètes et qui répondent aux réalités du territoire. Il doit permettre également au fonds solidarité hébergement de jouer pleinement son rôle de soutien à l’accès et au maintien dans le logement.

Il prévoit ainsi des actions de sensibilisation/formation des professionnels dans l’évolution de leurs métiers et des actions coordonnées avec le secteur du soin, pour notamment prendre en compte les besoins des publics vieillissants ou ayant connu un parcours d’errance. L’un de ses objectifs est de développer les interventions au domicile d’équipes pluridisciplinaires en matière d’accompagnement social et sanitaire.

Le PDAHLPD se positionne également en amont des ruptures de parcours et renforce les dispositifs de prévention des expulsions locatives ou de lutte contre le surendettement. Il prévoit également un investissement de tous les acteurs pour remédier aux situations les plus complexes.

À l’occasion de la validation de ce document cadre, ont également été validés la nouvelle charte de prévention des expulsions locatives et le schéma départemental de la domiciliation, afin de proposer un arsenal complet d’actions et de dispositifs dans la lutte contre le sans-abrisme.