Un agent, une mission : l'Etat soutient les entreprises en sortie de crise

 
Un agent, une mission : l'Etat soutient les entreprises en sortie de crise

Mme Rozen SAINT-JOANIS, chargée des affaires économiques et de la fiscalité des professionnels à la DDFiP de l’Eure vient d’être désignée conseillère départementale à la sortie de crise. Elle explique son nouveau rôle d’orientation et d’accompagnement des entreprises connaissant des difficultés en sortie de crise sanitaire .

Pouvez-vous nous rappeler comment l’État apporte son soutien aux entreprises dont l’activité a souffert de la crise sanitaire ?

Le comité départemental d’examen des problèmes de financement des entreprises (CODEFI ), présidé par le préfet de l’Eure, coordonne l’action des différents services concernés de l’État depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020.

La DDFiP de l’Eure a notamment contribué au traitement des demandes d’aides au titre du fonds de solidarité  : plus de 145M€ ont été ainsi versés à 12 000 entreprises et indépendants de notre département depuis la création de ce fonds. Elle leur a également octroyé des délais de paiement de leurs impôts sur leur demande (soit plus de 21M€ à 1 770 entreprises), tout comme l’URSSAF pour les cotisations sociales.

La DDETS de l’Eure a financé l’activité partielle de leurs salariés , en complément de toute son action de soutien de l’emploi.

La Banque de France a veillé au maintien de leur accès aux crédits bancaires en général (médiation du crédit) et supervisé en particulier l’octroi par les banques de prêts garantis par l’État sollicités par de nombreuses entreprises (plus de 4 200 dans l’Eure pour un montant total de 600M€).

Comment les entreprises sont-elles aidées à retrouver une situation normale en sortie de crise sanitaire ?

En complément du plan de relance de l’économie (plus de 330M€ investis dans l’Eure), le Gouvernement a présenté le 1er juin 2021 un plan d’accompagnement des entreprises dans la sortie de crise (voir aussi le dossier de presse en ligne ) qui vise à :

- coordonner l’action des différents acteurs locaux (services de l’État, tribunaux de commerce, chambres consulaires, collectivités locales, experts-comptables et commissaires aux comptes, etc) ;

- détecter de manière anticipée les entreprises en difficulté pour les inciter à engager sans tarder les démarches leur permettant d’y faire face ;

- orienter les entreprises parmi les différents dispositifs d’aide mis à leur disposition ;

- proposer à chacune de ces entreprises une solution sur mesure adaptée à sa situation.

De quelle manière est coordonnée l’action de ces différents acteurs qui vont accompagner les entreprises durant les prochains mois ?

Un comité départemental de sortie de crise vient d’être créé à cette fin et s’est réuni pour la première fois le 24 juin 2021. Il est chargé d’un rôle de veille et de suivi de ce dispositif de soutien des entreprises en phase de reprise ou en situation fragile . Il coordonne l’ensemble des initiatives prises localement dans le cadre de ce plan d’action pour sensibiliser les entreprises et détecter d’éventuelles fragilités financières.

Une plateforme téléphonique (0806 000 245) facilite l’information et l’orientation de ces entreprises vers les aides d’urgence. En ma qualité de conseillère départementale à la sortie de crise, je les conseille également. J’essaye de trouver une solution adaptée et opérationnelle à chaque entreprise euroise, en fonction de sa situation : par exemple, un aménagement des dettes sociales et fiscales en lien avec les autres créanciers, complété le cas échéant par un prêt direct de l’État, subsidiaire aux financements privés, dans le cadre de la palette de solutions énumérées par le plan national .

Vous épanouissez-vous dans l’exercice de ces multiples fonctions particulièrement importantes ?

Nous ne pouvons que nous épanouir lorsque nous nous sentons utiles. En effet, une entreprise en difficulté est souvent inquiète quant àson avenir. Notre nouveau défi, après la période déjà difficile que nous avons traversé, est d’œuvrer énergiquement et collectivement pour accompagner au mieux les entreprises qui ont en besoin, en trouvant une solution sur mesurepour qu’elle puisse gérer au mieux la transition jusqu’à bénéficier de l’effet d’entraînement de la relance économique .

Comme nous savons déjà travailler ensemble, mon objectif principal est de coordonner toutes les expériences, les expertises et les connaissances de chaque acteur local pour que nous soyons tous ensemble à la hauteur de cette mission de service public particulièrement importante pour le pays.