Préparer l’Eure de demain avec Isabelle Burel

 
Préparer l’Eure de demain avec Isabelle Burel

En 2021, le gouvernement a ouvert 22 postes de directeurs de projets afin qu’ils apportent aux préfets leur expertise dans l’ingénierie et l’accompagnement de grands projets de territoire. C’est dans ce cadre qu’Isabelle Burel a pris ses fonctions en décembre 2021. Ses missions porteront sur la transition écologique et économique du département. Rencontre et premières impressions.

« Directrice de projet », pouvez-vous nous présenter ce nouveau poste ?

Il s’agit d’un poste d’un nouveau genre, créé en comité interministériel de la transformation publique et qui doit permettre de renforcer l’expertise autour du préfet pour piloter les projets structurants du territoire. Je vais travailler dans les prochaines années sur la transition écologique et économique du territoire.

La transition écologique et économique, concrètement, qu’est-ce que c’est ?

La transition écologique est au cœur de nos enjeux de société actuels et à venir : le développement des énergies renouvelables, la décarbonation de l’industrie, le verdissement des mobilités/transports ou encore l’agroécologie sont autant de sujets qui doivent trouver leur traduction à l’échelle du territoire eurois.

En matière économique, la crise sanitaire a fait bouger les lignes. Les enjeux de la reprise et les actions engagées à travers le plan France Relance et la stratégie nationale France 2030 tout comme la prise en compte du défi écologique doivent nous obliger à interroger les choix à faire pour préparer l’avenir.

Quel est votre calendrier d’action ?

Cette mission doit s’organiser autour de plusieurs phases :

  • Un diagnostic fin du territoire, avec ses atouts, ses fragilités, mais aussi ses leviers. Je vais m’appuyer sur l’expertise des services de l’État et sur l’ensemble des acteurs du territoire, comme les collectivités, les réseaux consulaires, les filières professionnelles. Au-delà du plan départemental, il sera également nécessaire de s’appuyer sur l’expertise des acteurs régionaux et des opérateurs nationaux.
  • Ce diagnostic, croisé avec les enjeux nationaux et régionaux en matière environnementale, mais aussi économique et sociale, doit permettre d’identifier des pistes de réflexion à privilégier.
  • Enfin, ces orientations permettront de structurer un travail collectif au sein des services de l’État pour les traduire en plan d’action plus précis, plus concret, à inscrire dans la durée avec l’ensemble des acteurs du territoire.

L’objectif, c’est véritablement de travailler avec tous les services de l’État et le corps préfectoral et de leur apporter des outils de pilotage transversaux.

Des projets spécifiques dont vous souhaitez nous parler ?

En effet, de manière plus ponctuelle, je vais assurer le pilotage d’un projet « Opendata 27 » souhaité par le préfet et accompagné par le Lab Innov'Mandie, qui est un laboratoire d’innovation publique nouvellement créé au secrétariat général aux affaires régionales (SGAR) Normandie.

Vos premières impressions sur le département ?

C’est un territoire que je prends le temps de découvrir grâce aux rencontres et visites que j’y fais. Il est particulièrement intéressant car c’est un territoire avec un mix de campagne agricoles, de nature verdoyante et un tissu industriel fort. Il devrait rendre cette nouvelle mission plus passionnante encore.