Plan 10 000 jeunes : Lisa, une apprentie au service de la sécurité.

 
Plan 10 000 jeunes : Lisa, une apprentie au service de la sécurité.

Quel est votre parcours professionnel et scolaire ?

J’ai repris mes études à l’âge de 23 ans, avec un BTS Assistant manager, puis un BAC +4 Responsable Qualité Sécurité Environnement à la CCIChambres de commerce et d'industrie d’Évreux et je me suis ensuite orientée vers un mastère spécialisé en sécurité et risques industriels au CESI École d’Ingénieur à Rouen. J’ai eu l’opportunité de postuler à une offre proposée par la préfecture de l’Eure et je suis désormais 2 semaines à la préfecture et 1 semaine en cours, à distance, évidemment.

Quels sont vos rôles au sein du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile ?

Au sein du service, je suis plus particulièrement chargée des sujets liés au risque industriel, à la mise en œuvre des Plans particulier d’intervention (PPIPlan particulier d'intervention) et de manière générale à la planification de gestion de crises industrielles. A titre d’exemple, j’ai eu à organiser un exercice de gestion de crise qui a concerné plusieurs acteurs et une entreprise dite « Seveso seuil haut ». J’ai aussi organisé ce que l’on appelle le « RETEX » (retour d’expérience) de cet exercice. J’ai également participé à la déclinaison territoriale de la mise à jour du PPIPlan particulier d'intervention de la zone du Havre, ainsi que du plan TMD (Transport de Matières Dangereuses). Enfin, je peux être amenée à assurer des permanences de sécurité en semaine.

Pourquoi avoir choisi de faire vos études en alternance ?

C’était, pour moi, une évidence. Mon parcours atypique nécessitait une intégration professionnelle immédiate. L’apprentissage permet en effet de combiner un cursus scolaire et une première vraie expérience professionnelle. Dès la fin de mes études, j’aurai déjà une expérience à faire valoir. Et puis, on apprend aussi beaucoup plus. On apprend beaucoup de choses concrètes et on applique les théories vues en cours. Le fait d’être rémunéré est aussi un avantage lorsque l’on est étudiant, et d’autant plus lorsque l’on a déjà une vie de famille. Enfin, on se crée un véritable réseau auprès d’acteurs réellement intégrés dans le secteur.

Même si l’accumulation du scolaire et du professionnel peut parfois être dur, les avantages de l’apprentissage sont très nombreux et en valent la chandelle.

Recommanderiez-vous l’apprentissage aux jeunes étudiants et actifs ?

Évidemment, oui. L’apprentissage doit se développer car c’est une excellente manière de s’intégrer dans le monde professionnel, et les avantages que j’ai cités plus tôt en sont la preuve. Je conseille donc à chaque jeune de s’intéresser à des formations en alternance, et pourquoi pas postuler à une des offres proposées par les services de l’État !