Dans l'Eure, 3 associations lauréates du fonds de soutien aux associations de solidarité

 
 
Dans l'Eure, 3 associations lauréates du fonds de soutien aux associations de solidarité

Le ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé, le 12 avril dernier, un soutien exceptionnel de 100 millions d’euros au profit de 33 projets nationaux et 576 projets régionaux, portés par des associations de lutte contre la pauvreté. En Normandie, 27 projets régionaux ont été retenus. 2 projets nationaux concernent également la région.

Face à une crise épidémique qui pèse lourdement sur les populations les plus précaires, les associations de lutte contre la pauvreté jouent un rôle incontournable pour subvenir aux besoins de millions de foyers en difficulté. Afin de soutenir l’activité de ces associations et de leur permettre de toujours mieux répondre aux urgences sociales, un plan de soutien exceptionnel de 100 millions d’euros s’inscrivant dans le plan de relance national « France Relance » a été mobilisé. Ce plan de soutien a pris la forme d’un appel à projet ouvert en novembre dernier, qui a réuni plus de 2600 candidatures. 33 projets nationaux et 576 projets régionaux ont été sélectionnés.

Dans le cadre de l’appel à projet national, le volet régional avait pour objectif de couvrir un large champ d’actions : l’accès aux biens essentiels dont les biens alimentaires et l’accès à la santé, l’accès aux droits, la couverture des territoires ruraux et la lutte contre l’isolement et les actions « d’aller-vers », ou encore le renforcement des parcours d’insertion sociale et professionnelle par le soutien à la parentalité et la levée des freins périphériques et la réduction des inégalités femmes-hommes. Il pouvait viser également à soutenir des projets de modernisation, de numérisation et de réorganisation des associations pour améliorer l’efficacité de leur action auprès des plus précaires.

Un soutien exceptionnel à des projets locaux :

Au-delà des 32 projets nationaux retenus, le ministre a souhaité pouvoir soutenir l’action des associations au plus près des territoires. Les deux tiers des financements étaient donc consacrés à des projets d’envergure régionale ou infra-régionale.

10% de cette enveloppe était fléchée vers les départements et régions d’outre-mer pour tenir compte des spécificités sociales de ces territoires.

Les commissaires chargés de la lutte contre la pauvreté ont été chargés de piloter ces appels à projet en région. Au total, 576 projets lauréats sont soutenus dans toutes les régions, pour un montant total provisoire de 53,4 millions d’euros.

En Normandie, 27 projets ont été retenus par le Préfet de région sur proposition du comité de sélection
régional et seront financés à hauteur de 2,7 millions d’euros.

Dans l'Eure, ce sont 3 projets retenus :

 

  • Les Restaurants du Coeur : lutter contre la précarité alimentaire tout en renforçant la lutte contre le gaspillage – la modernisation de la chaîne logistique des Restos du Coeur

Moderniser la flotte véhicule des Restos du Coeur pour augmenter la pratique de la ramasse, la capacité d’approvisionnement des centres d’activités, la rationalisation des capacités de stockage de l’entrepôt départemental.

  • Insertion formation et animation individualisée pour réussir : plateformes de mobilités inclusives au service de l’insertion et de l’emploi

Développer et optimiser l’offre de mobilité inclusive sur les agglomérations Seine-Eure et Evreux Portes de Normandie, dédiée aux plus démunis pour permettre aux personnes en situation de pauvreté ou de précarité de maintenir une mobilité à des coûts financiers supportables et lever les freins physiques et psycho-cognitifs qu’ils rencontrent. Dynamiser un atelier 2 roues dynamique et un garage social 4 roues, proposant des animations et un accompagnement à la mobilité personnalisé et individualisé.

  • Secours populaire français : Création d’un Solidaribus

Le projet Solidaribus a pour objectif d’aller au-devant des personnes actuellement éloignées des dispositifs d’aide sur le secteur Sud du département de l’Eure dans 151 communes préidentifiées pour assurer des permanences d’accueil mobiles (accès aux droits, écoute bienveillante, soutien moral, aide alimentaire…), lieux de rencontre pour créer du lien social et point d’accès au numérique mobile.