Document de Gestion des Espaces Agricoles et Forestiers de l’Eure

 

Le Document de Gestion des Espaces Agricoles et Forestiers (DGEAF) est un document de porter à connaissance et d’analyse qui identifie les grands enjeux correspondant aux espaces agricoles, naturels et forestiers du département et formule, sous la forme d’orientations, des recommandations visant à concilier la préservation de ces espaces, le développement des activités qui leur sont liées et la réalisation d’autres projets d’intérêt général.

Le DGEAF doit être consulté lors de l’élaboration des documents d’urbanisme (SCOT, PLU, cartes communales) et du schéma départemental des carrières.

Ainsi, pour faciliter l'intégration de la gestion des espaces agricoles et forestiers dans les documents d'urbanisme, le département de l'Eure, par arrêté préfectoral du 11 avril 2008, s'est doté d'un DGEAF. Réglementairement issu de la loi d'orientation agricole de 1999, ce dernier doit être consulté à l'occasion de l'élaboration de tout document d'urbanisme.

Le DGEAF de l'Eure propose une analyse des enjeux et des orientations de gestion économe du territoire.

Situé dans la partie méridionale de la Haute-Normandie, et au Nord-Ouest du bassin parisien, le département de l’Eure dispose d’un cadre de vie agréable et attractif. Il couvre une superficie de 6 030 km² soit les 1/91ème du territoire métropolitain.

Le département qui compte 675 communes et 293 structures intercommunales pour 587 845 habitants en 2009 (source INSEE) est fortement agricole.

L’Eure est un jeune département et 30% de la population à moins de 20 ans. Par sa position géographique stratégique par rapport aux grands centres de décision et de consommation, l’Eure présente un important potentiel de développement économique et social indéniable. Ce potentiel est cependant contrasté par des conflits d’utilisation de l’espace, d’influences exogènes et de pression foncière.

Agriculture

Le rôle des agriculteurs est de première importance dans le département, puisqu’ils gèrent les deux tiers du territoire. 4000 exploitants et une centaine d’entreprises agricoles participent au développement socio-économique de l’Eure.

Le département compte une majorité d’exploitations de grandes cultures et un quart des fermes reste aujourd’hui spécialisé en élevage. L’agriculture euroise est aujourd’hui confrontée à plusieurs difficultés avec une surface agricole utile qui réduit d’une année sur l’autre. Sur les 20 dernières années, 14 195 ha agricoles ont disparu au profit d’autres utilisations. Environ 500 ha de la SAU sont chaque année artificialisés. Dans le même temps, la terre coûte de plus en plus cher et la cohabitation est parfois difficile entre les agriculteurs et les néo-ruraux (traitement des cultures, bruits, trafics, engins agricoles, épandages...)

Forêt

L’Eure est le département le plus boisé (126 390 ha) de la Haute-Normandie. La filière bois représente environ 1200 emplois dans l’Eure. Un effort doit être mené pour le renouvellement des peuplements feuillus vieillissants qui nécessiteraient une récolte plus importante afin de garantir la ressource pérenne du bois. La forêt contribue au cadre de vie des Eurois et le nombre de visites dites de « promenades » est estimé à prés de 7 personnes sur 10 allant en forêt une fois par mois.

Milieux Naturels

Le potentiel naturel de l’Eure est riche et mérite d’être préservé. Deux types de zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), pour une surface totale de 163 101 ha, sont recensés dans l’Eure. Le département compte 18 sites inscrits au réseau Natura 2000 et des zones de réserves naturelles telles que le marais Vernier ou les boucles de la Seine, sont reconnues au niveau régional et national. Le territoire compte 105 sites inscrits et 156 sites classés.

Enjeux et Orientations

Pour garantir un aménagement et un développement durable des territoires il importe de retrouver :

  • L’équilibre entre les territoires ruraux et urbains
  • L’économie de l’espace agricole
  • La préservation de la qualité de vie à la campagne

Pour répondre à ses enjeux et compte tenu du rôle du DGEAF, les orientations retenues visent à encourager les communes à se doter de documents d’urbanisme bien cadrés dans leur élaboration, et à guider les projets d’aménagement et d’infrastructures.

Document principal

Groupe de travail thématique "AGRICULTURE"

Groupe de travail thématique "FORÊT ET MILIEU NATUREL"

Groupe de travail thématique "PRESSION FONCIÈRE ET URBANISME"

 

Communiqué de presse du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

Forêt : un décret simplifie la mise en œuvre du compte d'investissement forestier et d'assurance (CIFA)

> Communiqué de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,10 Mb

logo