Gaz à effet de serre

 

L'effet de serre est un phénomène naturel important pour la survie de la planète. Il est dû à la présence de gaz à effet de serre (GES) contenus dans l'atmosphère et permet une température moyenne sur Terre de 15° C contre -18°C si cet effet n'existait pas.

Une partie du rayonnement solaire traverse l'atmosphère et atteint le sol, qui en retour émet un rayonnement thermique qui, lui, est absorbé par les GES, ce qui réchauffe l'atmosphère, qui elle même réchauffe le sol (croûte terrestre, biosphère et hydrosphère).

Les gaz à effet de serre sont naturellement peu abondants dans l’atmosphère mais du fait de l’activité humaine, la concentration de ces gaz s’est sensiblement modifiée.
 

L’activité humaine provoque l’augmentation de la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, et, par conséquence, un changement climatique. Ce constat a été confirmé et affiné par le Groupe Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC)  dans son quatrième rapport publié en 2007. Celui-ci précise notamment que :

  •  les émissions mondiales de gaz à effet de serre ont augmenté considérablement depuis l’époque préindustrielle. Rien qu’entre 1970 et 2004 elles ont augmenté de 70% .
  •  le réchauffement moyen constaté à la surface de la terre au cours du siècle écoulé s’élève à 0,74°C,
  •  le réchauffement est dû à l’activité humaine avec au moins 90% de certitude
  •  les températures pourraient augmenter, d’ici 2100, de 1,1°C à 6,4 °C, suivant les différents scénarii
  •  l’impact du réchauffement climatique se traduira dans de nombreux domaines (climat, écosystèmes, énergie, alimentation et santé). Les risques et les impacts du changement climatique font l’objet du volume 2 du 5ème rapport du GIEC (mars 2014).

A la lumière des résultats des scientifiques, la France et l’Union Européenne considèrent qu’il faut œuvrer pour limiter le réchauffement moyen de la Terre en deçà de 2°C. Selon les conclusion du GIEC, cela implique que les émissions mondiales de gaz à effet de serre atteignent leur point culminant au plus tard en 2020, qu’elles soient réduites d’ici 2050 d’au moins 50 % par rapport aux niveaux de 1990 et qu’elles continuent de diminuer ensuite. La lutte contre le changement climatique étant une des priorités de la France, elle s’est fixé comme objectif :

  •  à l’échéance 2020 de diminuer de 20 % ses émissions de GES 
  •  à l’échéance 2020 de diminuer de 20 % sa consommation énergétique 
  •  à l’échéance 2020 d’atteindre 20 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique 
  •  à l’échéance 2050 de diminuer de 75 % (facteur 4) ses émissions de GES  

Le Grenelle de l’Environnement et l’ensemble des textes qui l’ont suivi ont permis de mettre en place des mesures en faveur de la limitation des émissions de GES. En particulier, le décret n°2011-829 publié au Journal Officiel le 11 juillet 2011 concernant le bilan Gaz à Effet de Serre (GES) et le plan climat énergie territorial impose aux entreprises de plus de 500 salariés en métropole et de plus de 250 salariés en outremer, aux collectivités territoriales et à l’État de publier leur bilan GES.

Pour plus d'informations: http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Effet-de-serre-et-changement-.html

> Rapport BEGES DDTM27 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,62 Mb

2ème plan national d'adaptation au changement climatique

Publié le 20 décembre dernier, il vise à mieux préparer la société française au changement climatique, en impliquant les principaux secteurs de l’économie (agriculture, industrie, tourisme…) et les territoires...

Un webinaire de présentation du PNACC2 est prévu le mardi 29 janvier de 10h à 12h :

Identifiants de connexion :
pour accéder au live sur dailymotion : https://dai.ly/x7137s2
mot de passe : MinDGEC244