Délégation militaire départementale (DMD)

CORRESPONDANT DEFENSE

 

> Guide-Cordef-2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,18 Mb

> Plaquette de présentation du Correspondant Défense_juin 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,89 Mb

Correspondant-Defense_medium

Créée en 2001, par le secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants, la fonction de correspondant défense a vocation à développer le lien armée nation et promouvoir l’esprit de défense. Le rôle du correspondant défense est essentiel pour associer pleinement tous les citoyens aux questions de défense.

Un réseau de défense renforcé sur le territoire national

En tant qu’élu local, il peut en effet mener des actions de proximité efficaces. Au sein de chaque conseil municipal. Il est  désigné un interlocuteur privilégié des administrés et des autorités civiles et militaires du département et de la région sur les questions de défense.

À l’occasion du renouvellement des conseils municipaux, le ministre de la Défense a souhaité que ce réseau, étendu à l’ensemble des communes en France, soit maintenu et renforcé.

Un nouvel élan est donné à la mission d’information et d’animation des délégués militaires départementaux (DMD), qui sont les points uniques de contact des correspondants défense au niveau local.

Pour accompagner cette nouvelle dynamique, l’instruction relative aux correspondants défense a été réactualisée. Elle réaffirme et clarifie les missions des correspondants défense ainsi que le rôle de chacun des acteurs du dispositif.

Les documents régulièrement mis à jour sont téléchargeables en ligne. Des informations sont également adressées par mail aux correspondants défense et aux délégués militaires départementaux. 

Sa mission d'interface au service du lien armée-nation

Les correspondants défense remplissent une mission de sensibilisation des concitoyens aux questions de défense. Ils sont les acteurs de la diffusion de l’esprit de défense dans les communes et les interlocuteurs privilégiés des autorités civiles et militaires du département et de la région. Ils s’expriment sur l’actualité défense, le parcours citoyen, le devoir de mémoire, la reconnaissance et la solidarité.

Les correspondants de défense doivent pouvoir apporter des informations sur l’actualité défense.

Nos concitoyens expriment des attentes en matière d’information sur les opérations conduites par les forces, les armées françaises sur le territoire national et à l’étranger, l’effort de défense de la France (impact économique, social et technologique de la défense), ou encore les modalités d’accès aux emplois civils et militaires de la Défense.

Les correspondants défense agissent en tant que relais pour comprendre le parcours citoyen.

Ils doivent pouvoir expliquer l’engagement dans l’armée d’active, les périodes d’initiation ou de perfectionnement à la défense, le volontariat et la réserve militaire constituant des activités accessibles à tous les jeunes désireux de prendre part à la défense.

Les correspondants défense ont un rôle pédagogique sur le devoir de mémoire, la reconnaissance et la solidarité. L’enseignement de défense, première étape du parcours citoyen, est étroitement lié à l’histoire de notre pays, et notamment aux conflits contemporains. La sensibilisation des jeunes générations au devoir de mémoire en constitue l’un des éléments essentiels.

SON RESEAU

Le correspondant défense peut s’appuyer sur un double réseau à l’échelle du territoire. La Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICoD) organise ce maillage au niveau national. Localement, le correspondant défense peut compter sur deux relais complémentaires : le délégué militaire départemental (DMD) et le référent « correspondant défense » de l’Union-IHEDNInstitut des hautes études de la défense nationale (Institut des hautes études de la défense nationale).

Le délégué militaire départemental (DMD) représente le ministère des Armées. À ce titre, il est le représentant du responsable de la zone territoriale militaire à laquelle il est rattaché géographiquement (l’officier général de zone de défense ou OGZD).

Le référent « correspondant Défense » de l’ Union-IHEDNInstitut des hautes études de la défense nationale, membre de l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDNInstitut des hautes études de la défense nationale) est chargé de promouvoir l’esprit de défense et de sécurité et de développer le lien armée-Nation au sein des communes et collectivités.

 

logo dicod

La DICOD

La Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICoD) est le point d’entrée au niveau central pour toute question relative aux correspondants défense.

Elle produit et assure la diffusion de l’information et de la documentation auprès des préfets, des officiers généraux de zone de défense (OGZD), des délégués militaires départementaux (DMD), des référents Union-IHEDNInstitut des hautes études de la défense nationale et des correspondants défense.
Les événements nationaux consacrés aux correspondants défense sont également organisés par la DICoD.

Courrier : DICoD – Correspondants défense, 60 boulevard du général Martial Valin, 75015 Paris

logo dmd27 PETIT

Le DMD

Le délégué militaire départemental (DMD) est le représentant départemental de l’officier général de zone de défense (OGZD), responsable de la zone territoriale militaire à laquelle il est rattaché géographiquement.

Le délégué militaire départemental conseille également le préfet sur le plan militaire. Il peut intervenir auprès de ce dernier dans la conduite d’une crise dans le cadre de la coopération civilo-militaire. Il accueille et renseigne aussi les présidents d’associations dont les activités relèvent du domaine militaire.

Le délégué militaire départemental est le premier point de contact au niveau local. Il renseigne les correspondants défense sur l’ensemble des questions défense et facilite la prise de contact avec les autorités compétentes (Défense, Éducation nationale, préfectures…).

Le représentant Union-IHEDN

Les associations régionales d’auditeurs de l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN) constituent un des éléments fondamentaux de la diffusion de l’esprit de défense.

Au niveau départemental, le référent correspondant défense de l’Union-IHEDN, sous la direction de son président d’association régionale, appuie les actions du préfet, du délégué militaire départemental et de la Délégation à l’information et à la communication de la défense (Dicod) au profit des correspondant défense. 

Questions / réponses sur les missions des correspondants défense

 1 Quelles sont les missions dévolues aux correspondants défense ?

Les correspondants défense remplissent en premier lieu une mission d'information et de sensibilisation des administrés de leur commune aux questions de défense. Ils sont également les interlocuteurs privilégiés des autorités civiles et militaires du département et de la région. Enfin, ils disposent d'un espace spécifique sur le site Internet du ministère de la défense.

 2 Dans quels domaines leur mission d'information s'exerce-t-elle ?

- Le premier domaine concerne le parcours de citoyenneté qui comprend l'enseignement de défense à l'école, le recensement et la journée défense et citoyenneté (JDCJournées défense et citoyenneté (nouvelle appellation de JAPD depuis le 1er janvier 2011) ) ;

- Le deuxième domaine concerne les activités de défense avec le volontariat, les préparations militaires et la réserve militaire ;
- Le troisième domaine concerne le devoir de mémoire et la reconnaissance.

 3 Quels sont les interlocuteurs des correspondants défense ?

Les interlocuteurs immédiats des correspondants défense se situent au niveau de chaque département ; il s'agit de la préfecture et de la délégation militaire départementale. Les correspondants défense trouveront également des interlocuteurs au niveau des commandements militaires régionaux. Ils pourront en outre prendre l'attache des bureaux et centres du service national pour toute question relative au recensement obligatoire à 16 ans ou aux modalités de la journée défense et citoyenneté (JDCJournées défense et citoyenneté (nouvelle appellation de JAPD depuis le 1er janvier 2011) ). Enfin, le site Internet du ministère de la Défense comporte une boîte à lettre électronique destinée à recueillir les questions ainsi que les témoignages des correspondants défense.

 4 Que vont apporter tous ces interlocuteurs aux correspondants défense ?

En premier lieu, de l'information pour permettre aux correspondants défense d'être en mesure de relayer de l'information auprès de leurs administrés. En second lieu, une "culture défense", en les associant, autant que possible, aux conférences, réunions ou sessions d'information ouvertes au public. En troisième lieu, leur soutien, en prenant part à des actions de sensibilisation au profit des administrés.

 5 Quel est le rôle du correspondant défense en matière de parcours de citoyenneté ?

Les correspondant de défense doit pouvoir disposer de toute l'information nécessaire aux administrés de sa commune en matière d'enseignement de défense à l'école, de recensement et de la journée défense et citoyenneté (JDCJournées défense et citoyenneté (nouvelle appellation de JAPD depuis le 1er janvier 2011) ) :
- en ce qui concerne l'enseignement de défense à l'école, le correspondant défense est un interlocuteur privilégié des directeurs d'établissements scolaires de sa commune (principalement les collèges et les lycées) au sein desquels les professeurs d'histoire géographie ainsi que les professeurs d'éducation civique, juridique et sociale, enseignent les principes de la défense. Les correspondants défense peuvent, en liaison avec les autorités militaires du département et de la région, favoriser les liens entre les enseignants et les militaires dans le cadre de conférences, de journées portes ouvertes, de manifestations sportives, de séances d'information sur la sécurité routière.
- en ce qui concerne le recensement, le correspondant défense veille à la diffusion de l'information relative à l'obligation du recensement au sein de la commune et notamment des établissements scolaires ou des locaux communaux à caractère sportif, culturel ou social. Pour mener à bien sa mission, le correspondant défense est assisté des bureaux et centres du service national qui sont en mesure de lui adresser de l'information ;
à laquelle participent tous les jeunes Françaises et Français. En liaison avec les bureaux et centres du service national, le correspondant défense peut contribuer à rapprocher les jeunes de l'administration du service national. En outre, il peut rappeler aux jeunes de sa commune que le certificat de participation à la JDCJournées défense et citoyenneté (nouvelle appellation de JAPD depuis le 1er janvier 2011) doit être joint à tout dossier d'inscription à un examen organisé par les pouvoirs publics (baccalauréat, permis auto et moto, concours de la fonction publique...).
 

 6 Quel est le rôle du correspondant défense en matière d'activités de défense ?

Tout citoyen est en mesure de participer à des activités de défense dans le cadre du volontariat, des préparations militaires ou de la réserve militaire. Le correspondant dispose d'une information qui lui permet de répondre aux questions des concitoyens telles que celles portant sur :
- le volontariat, qui permet à tout jeune Français âgé de 18 à 25 ans de découvrir l'institution militaire dans le cadre d'une période qui peut aller de une à cinq années. Véritable expérience professionnelle et humaine au sein des forces armées, le volontariat est rémunéré (logement et nourriture fournis).
- les préparations militaires, qui constituent de véritables stages d'initiation au sein des forces armées. D'une durée totale de une à quatre semaines réparties sur l'année, les préparations militaires sont ouvertes à tous les jeunes Français, âgés de 18 à 30 ans.
- la réserve militaire, qui comprend la réserve opérationnelle, composée d'hommes et de femmes qui viennent renforcer les capacités des forces armées sur le territoire national ou dans le cadre d'opérations extérieures. Le temps de réserve (5 à 30 jours par an) est rémunéré et il comprend des périodes consacrées à l'entraînement, à la formation ou à l'enseignement de défense. La réserve citoyenne, constituée de bénévoles, est quant à elle essentiellement destinée à assurer le lien entre les forces armées et la société.

 7 Quel est le rôle du correspondant défense en matière de devoir de mémoire, de reconnaissance et de solidarité

La sensibilisation des jeunes générations au devoir de mémoire constitue l'un des éléments essentiels de l'accession à la citoyenneté. Les correspondants défense, en liaison avec les équipes pédagogiques, mais également les rectorats d'académies et les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFMInstitut universitaire de formation des maîtres ), peuvent favoriser les initiatives prises dans ce domaine : expositions, conférences, visites de sites, cérémonies officielles, projets éducatifs et concours organisés par la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère de la défense.
Dans le cadre de la reconnaissance, les correspondants défense, en liaison avec les associations, l'Office national des anciens combattants (ONAC) ainsi que les offices départementaux, peuvent prendre part aux réseaux de solidarité organisés autour des vétérans et de leurs proches.

 

Le mode de désignation des correspondants défense

 1 Comment sont désignés les correspondants défense ?

Il appartient de chaque commune de procéder à la désignation d'un correspondant défense parmi les membres du conseil municipal selon les règles démocratiques en vigueur.

 2 Le mode de désignation des correspondants défense répond-il à des règles particulières ?

Aucune règle précise n'a été édictée de manière à permettre à chacune des municipalités de procéder à cette désignation de la manière la plus adaptée à sa situation particulière.

 3 Le correspondant défense doit-il obligatoirement faire partie du conseil municipal ?

Seuls les élus peuvent être désignés correspondants défense. Ils peuvent néanmoins se faire assister dans leur mission par un administré dont les connaissances ou l'expérience en matière de Défense leurs seront utiles.

 4 Pourquoi faut-il nécessairement être élu pour pouvoir être désigné correspondant défense ?

Cette désignation ne doit pouvoir donner lieu à contestation de la part des administrés. En outre, les correspondants défense seront amenés à être en relation avec les autorités civiles et militaires de leur département et de leur région. En tant que représentants de leur commune, ils devront nécessairement remplir un mandat électif.

 5 Le maire d'une commune peut-il être désigné correspondant défense ?

Ce cas de figure est tout à fait envisageable, notamment dans les communes dont la population est peu nombreuse et dont le conseil municipal est restreint.

 6 Quelles sont les conditions requises pour qu'un administré assiste le correspondant défense dans ses missions ?

Aucune condition particulière n'est requise et toutes les initiatives peuvent être prises en la matière. Cependant, aucun citoyen ne peut prétendre, en invoquant sa qualité ou la nature des fonctions qu'il occupe ou qu'il aurait occupées, être désigné d'office assistant du correspondant défense. La décision revient en dernier ressort au correspondant lui-même, en accord avec le conseil municipal.

 

Questions d'ordre général sur les correspondants défense

   1 Quels sont les textes officiels qui ont présidé à la désignation des correspondants défenses au sein des communes ?

Quatre circulaires (21 octobre 2001 - 18 février 2002 - 16 juillet 2003 - 27 janvier 2004) ont été adressées à Mesdames et Messieurs les préfets pour leur demander de prendre les mesures d'information nécessaires auprès des communes de leur département afin que les maires réunissent en délibération leur conseil municipal pour procéder à la désignation d'un conseiller municipal en charge des questions de défense. Une instruction datée du 24 avril 2002 précise les missions des correspondants défense en matière de sensibilisation de nos concitoyens aux impératifs de défense. Une lettre adressée par le ministre à chaque correspondant défense le 24 octobre 2002 a par la suite renforcé ce dispositif.

 2 De la documentation a-t-elle été adressée aux correspondants défense ?

Près de 20 000 noms et coordonnées de correspondants défense ont été répertoriés par le ministère de la défense et plusieurs envois de documentation leur ont été adressés.

 3 Quelle est la nature de la documentation adressée aux correspondants défense ?

Un document de synthèse de la loi de programmation militaire 2003-2008, accompagnant la lettre du ministre leur a été adressé en octobre 2002. Un calendrier des activités pour l'année 2004 leur a également été envoyé avec les vœux du ministre. Plus récemment, le magazine d'information Armées d'Aujourd'hui (nouvelle formule) a été envoyé aux maires des 36 763 communes de France. Au niveau local, les préfets et les délégués militaires départementaux, selon leur propre initiative, informent régulièrement les correspondants défense de leur département.

 4 Quand seront effectués les prochains envois ?

Ces envois ont vocation à demeurer ponctuels, l'essentiel de l'information sur la Défense étant désormais accessible à partir d'Internet.

 5 Pourquoi remplacer les envois de documentation par la création d'une page d'accueil sur le site Internet de la Défense ?

 Le ministère de la Défense n'est pas en mesure d'adresser régulièrement de la documentation aux 36 763 communes de France. Par conséquent, dans un souci de réactivité et rationalisation de la diffusion de l'information vers les correspondants défense, le ministère a créé un espace dédié qui leur permet d'accéder à l'information en temps réel.

 6 Quels sont les avantages de la page d'accueil par rapport à l'envoi de documentation par voie postale ?

Le premier avantage est sans conteste la réactivité : tous les correspondants sont informés rapidement des sujets qui les concernent. Le deuxième a trait à l'accessibilité : la connexion est possible à partir de tout poste Internet, en France ou dans le monde. Le troisième concerne le dialogue et le partage d'expérience : l'espace d'accueil comporte une boîte à lettres électronique qui permet aux correspondants de poser des questions ou de faire part de leur témoignage.

 7 Comment les communes qui ne disposent pas d'un accès à Internet vont-elle obtenir l'information qui les concerne ?

Si de nombreuses communes disposent d'un accès à Internet et même de leur propre site Internet, certaines municipalités ne sont pas en mesure de se connecter au réseau. L'accès à la page d'accueil est possible à partir de n'importe quel poste Internet, y compris chez un particulier.

 8 Certaines communes sont donc totalement écartées du dispositif ?

 Les correspondants défense doivent pouvoir s'entraider et il est tout à fait envisageable qu'un correspondant défense effectue des copies de pages du site Internet de la Défense, au profit d'autres correspondants. Enfin, il est toujours possible de correspondre avec la préfecture ou avec les autorités militaires régionales ou départementales qui sont en mesure d'aider les correspondants défense dans l'exercice de leur mission d'information de leurs administrés.

 9 L'espace Internet dédié aux correspondants défense comporte une boîte à lettres électronique ; quelle est son utilité ?

Certains correspondants peuvent éprouver le besoin de disposer d'informations complémentaires sur un sujet donné. Dans ce cas, ils peuvent effectuer une recherche sur l'ensemble du site Internet du ministère de la défense ou poser une question à partir de la boîte à lettres électronique mise à leur disposition.