Actualités

Police de Sécurité du Quotidien : lancement de la concertation

 
 
Police de Sécurité du Quotidien : lancement de la concertation

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la priorité des Français : la sécurité.

Après le temps de la concertation, les premières expérimentations débuteront dès janvier 2018.

5 priorités pour la police et la gendarmerie au quotidien

Une police aux ambitions renouvelées

La sécurité et la lutte contre la délinquance de nouveau au cœur de l’action des policiers et des gendarmes : le sens de l’action retrouvé.

  • Des policiers et gendarmes plus nombreux et plus présents sur la voie publique
  • Des procédures simplifiées et allégées
  • Des moyens de sanction immédiats par des amendes forfaitaires : détention de stupéfiants, harcèlement, petites incivilités...

Une police respectée

Des agents mieux équipés et mieux protégés.

  • Des effectifs supplémentaires, de nouveaux modules de formation et un budget en augmentation qui sera préservé
  • Un parc immobilier rénové et des conditions de travail améliorées
  • Un parc automobile renouvelé et adapté
  • Des équipements et des armements modernisés
  • Une protection des fonctionnaires réaffirmée et des procédures d’anonymisation renforcées
  • Un engagement à l’exemplarité, parce qu’une institution respectable est une institution respectée

Une police sur mesure

À chaque territoire, une réponse adaptée pour restaurer la tranquillité.

  • Une adaptation des moyens aux problématiques de chaque territoire de Métropole et d’outre-mer
  • Des dispositifs opérationnels décidés à partir de la réalité du terrain et la fin des grands modèles identiques appliqués à tout le territoire
  • Une plus grande autonomie pour les responsables territoriaux de la police et de la gendarmerie dans l’opérationnel et la gestion

Une police connectée

Une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité.

  • Des services dématérialisés pour les usagers
  • Des agents connectés grâce à des smartphones et des tablettes avec un accès direct à de nouvelles applications
  • De nouveaux moyens vidéo au service de la sécurité : déploiement de caméras-piéton pour les agents et poursuite de l’équipement en vidéo-protection des communes et réseaux de transports

Une police partenariale

La sécurité et la vigilance sont l’affaire de tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et pas côte à côte. 

  • Davantage de coopération de tous les acteurs de la sécurité du quotidien des Français : élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, réseaux de transports, services et bailleurs sociaux, sécurité privée, associations, commerçants
  • Un renforcement des initiatives de coopération existantes ayant fait leurs preuves
  • Un accompagnement des initiatives locales : aménagements de sécurité, action des polices municipales, etc.
  • Un développement de l’engagement citoyen via les réservistes de la garde nationale et des dispositifs de de participation aux missions de sécurité (opérations tranquillité, etc.)

> Dossier de presse PSQ - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,22 Mb

> Discours Gérard COLLOMB PSQ - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb


Lancement de la concertation pour la Police de Sécurité du Quotidien dans l'Eure

Le préfet de l'Eure, en présence de Madame le Procureur de la République, du directeur départemental de la sécurité publique de l'Eure et du commandant du groupement de gendarmerie de l'Eure, des forces de sécurité intérieure, des élus et des acteurs de la sécurité, a présenté le projet de police de sécurité du quotidien et les modalités de la concertation, voulue par le ministère de l'intérieur sur ce sujet.

Cette large concertation a pour ambition de susciter, parmi les 1150 policiers et gendarmes du département de l'Eure, parmi les élus, parmi les services de l’État, une réflexion large, une puissante mobilisation pour définir les contours de la police de demain.

Pas moins de 14 réunions d'échange se tiendront d'ici le 15 décembre prochain.

Suivez sur la page Facebook , le déroulement de ces réunion.

OK1
OK2
OK3

1ère réunion de concertation

Thierry Coudert, préfet de l’Eure, a présidé jeudi 16 novembre, la première réunion d’échange relative à la police de sécurité du quotidien au sein de la compagnie gendarmerie d’Évreux, en présence du colonel Cédric Collard, commandant le groupement de gendarmerie de l’Eure et d'Arnaud Gillet, directeur de cabinet du préfet de l'Eure.

Cette première, des 15 réunions de concertation programmées, a permis d'évoquer librement les attentes des militaires de la Gendarmerie de l'Eure en matière de police de sécurité du quotidien et de faire un état des lieux des moyens nécessaires, une revue des missions…

La prochaine réunion se tiendra le 20 novembre avec les fonctionnaires de police de la circonscription de sécurité publique d’Évreux.

OK2
OK1
OK3
OK4

2ème réunion de concertation

Thierry Coudert, préfet de l’Eure, a présidé lundi 20 novembre à la préfecture, la deuxième réunion d’échange relative à la police de sécurité du quotidien, avec les fonctionnaires de police de la circonscription de sécurité publique d’Évreux, en présence d’Eric Maudier, directeur départemental de la sécurité publique de l'Eure.

Cet échange a permis d’aborder les sujets relatifs à la communication, autrement dit la façon de relayer auprès des populations, l’action des policiers, les résultats obtenus et les messages en matière de prévention. Axe fort de ces concertations, la réflexion a également été portée sur ce qui est attendu de la police de demain.

La prochaine réunion se tiendra le 22 novembre avec les militaires de la compagnie de gendarmerie des Andelys.

IMG_1954
IMG_1955
IMG_1973