Actualités

22 communes de l'Eure reconnues en état de catastrophe naturelle

 
 
22 communes de l'Eure reconnues en état de catastrophe naturelle

À la suite des événements climatiques survenus en mai et juin 2018 dans l’Eure, plusieurs communes du département ont présenté des demandes de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, instruites par les services du ministère de l’Intérieur. Par arrêté interministériel du 23 ju illet 2018 , paru au Journal officiel du 15 août, les 22 communes euroises suivantes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle :

Pour les inondations et coulées de boue du 31 mai 2018

Saint-Germain-sur-Avre.

Pour les inondations et coulées de boue du 4 juin 2018 au 5 juin 2018

Le Lesme et Nogent-le-Sec.

Pour les inondations et coulées de boue du 10 juin 2018

Juignettes, Mesnil-en-Ouche et Saint-Germain-la-Campagne.

Pour les inondations et coulées de boue du 11 juin 2018 au 12 juin 2018

Rugles et La Vieille-Lyre.

Pour les inondations et coulées de boue du 11 juin 2018 au 14 juin 2018

La Houssaye.

Pour les inondations et coulées de boue du 11 juin 2018 au 17 juin 2018

Brionne.

Pour les inondations et coulées de boue du 12 juin 2018

Breteuil, Ivry-la-Bataille, Louversey, Montreuil-l'Argillé, Neaufles-Auvergny, Saint-Georges-Motel, et Sébécourt.

Pour les inondations et coulées de boue du 12 juin 2018 au 13 juin 2018

La Ferrière-sur-Risle et Ménilles.

Pour les inondations et coulées de boue du 13 juin 2018

Menneval.

Pour les inondations et coulées de boue du 13 juin 2018 au 15 juin 2018

Grosley-sur-Risle.

Pour les inondations et coulées de boue du 14 juin 2018

Authou.

Par ailleurs, la commune du Fidelaire n’est pas reconnue en état de catastrophe naturelle pour les inondations et coulées de boue du 12 au 13 juin 2018.

Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours à compter de la publication de cet arrêté pour faire déposer une déclaration de sinistre auprès de leur compagnie d’assurance, afin de bénéficier du régime d’indemnisation prévu par l'article 11 de la loi n°2004-811 du 13 août 2004. Seuls les biens endommagés couverts par un contrat d’assurance-dommages pourront être indemnisés au titre de la garantie contre les catastrophes naturelles.